Interview de Sandrine, agent immobilier indépendante chez SAFTI

agent immobilier SAFTISi vous avez déjà acheté ou vendu un bien immobilier, vous avez certainement été confronté à un agent immobilier – qui ne vous a peut-être pas laissé un très bon souvenir… Je vous propose de redorer le blason de la profession, avec l’interview de Sandrine, agent commerciale indépendante pour le compte du réseau SAFTI.

 

 

Bonjour Sandrine, tout d’abord pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour François et merci de ton accueil sur ton blog ! Pour faire court, j’ai 36 ans, je suis mariée, mère de 2 enfants et agent immobilier indépendante depuis début 2015.

 

Peux-tu nous dire comment tu es arrivée dans le domaine de l’immobilier ?

Je viens d’un domaine très différent, mais dans lequel le contact avec les clients est très important. Par ailleurs, avec mon mari, nous investissons dans l’immobilier à titre personnel depuis plusieurs années. Après avoir arrêté de travailler quelque temps pour me consacrer à l’éducation de mes filles, j’ai eu envie de reprendre une activité professionnelle. C’est donc tout naturellement que je me suis tournée vers la profession d’agent immobilier indépendant.

 

Le fait d’être indépendante est-il un avantage pour toi ?

Absolument ! Je gère mon emploi du temps comme je veux, ce qui me permet de consacrer du temps à ma famille quand j’en ai envie, mais aussi de me libérer pour travailler dans des créneaux horaires plutôt inhabituels (samedi, dimanche, soirée).

 

Parlons un peu de ton « employeur ». Pourquoi avoir choisi SAFTI en particulier parmi les nombreux réseaux qui existent ?

Alors le concept est quasiment le même pour tous, mais SAFTI était déjà un réseau important début 2015 (il l’est encore plus aujourd’hui) et avec une grosse volonté de croissance. Ce qui est synonyme de notoriété et de moyens pour agir (formation, outils de travail aboutis, marketing, communication…). J’ai trouvé que le design de leur site internet était particulièrement bien fait, ce qui est primordial puisqu’il s’agit de ma « vitrine ». D’autre part, leur offre de formation et la grille de rémunération ont également pesé dans mon choix.

 

Et avec le recul ?

Je ne regrette absolument pas ce choix. SAFTI essaie de favoriser un vrai esprit d’équipe entre les conseillers, ce qui est très important pour moi. Autre chose, le personnel du siège est toujours là pour nous assister en cas de besoin et l’offre de formation continue toujours abondante. Enfin, l’outil informatique à notre disposition est vraiment intuitif et puissant. Il nous permet de gagner un temps fou avec la diffusion des annonces sur de très nombreux sites en 1 seul clic et la centralisation du fichier clients.

 

Le réseau, c’est fait. Parlons de ton activité d’agent immobilier… Comment vont les affaires ?

Le marché sur mon secteur est dynamique et je suis très satisfaite de mes résultats !
Toutefois ce dont je suis le plus fière, c’est le retour de mes clients, vendeurs comme acquéreurs. Je n’ai que des avis très positifs et des recommandations, ce qui contribue à me motiver encore plus. Vous n’avez qu’à aller voir les commentaires laissés sur mon site… Le bouche à oreille a très vite fonctionné et je ne fais plus de prospection pour rentrer des mandats.

 

Justement, en parlant – de tes clients. Tu te situes plutôt du côté acquéreur ou vendeur ?

Ni l’un ni l’autre. J’agis dans l’intérêt des 2 parties, et j’essaie toujours de trouver le meilleur compromis (haha) possible pour que chacun y trouve son compte.

 

Comment expliques-tu cette réussite ?

Par plein de petites choses qui, mises bout à bout, me font sortir du lot par rapport à la concurrence.

  • Je me donne à fond, du début du processus de mise en vente à la signature de l’acte authentique. Je fais un travail de suivi très poussé : j’envoie systématiquement des compte-rendu de visite aux propriétaires, je ne les laisse pas une semaine sans leur donner de nouvelles, et je suis franche avec eux. Il y a parfois des choses difficiles à entendre, mais je ne les laisse pas miroiter. S’il faut faire descendre le prix d’un bien en vente, j’y vais !
  • J’aime mon métier, j’aime les gens et j’ai confiance en moi, ce qui me permet de décrocher de nombreux mandats en exclusivité – j’ai alors accès à de meilleurs outils de marketing et donc à des ventes plus rapides.
  • Je travaille sur un secteur géographique restreint, que je maîtrise.
  • Je ne compte pas mes heures, et comme je le disais plus haut, je travaille samedi, dimanche et jours fériés !
  • J’essaie de mettre en valeur les biens du mieux possible, notamment avec de belles photos : j’ai un reflex avec un objectif grand angle, ça change de ce qu’on peut voir parfois chez les concurrents – photos floues prises à la verticale avec un smartphone (si si, je vous assure qu’il y en a qui le font !)
  • Je travaille également avec un réseau de partenaires (courtier, diagnostiqueur…) qui me permet ainsi qu’à mes clients de gagner beaucoup de temps.
  • J’ai horreur d’en perdre, du temps, donc je ne signe pas de compromis sans avoir des garanties sur le financement des acquéreurs.

Voilà quelques-uns de mes trucs…

 

Pour terminer, un petit mot à dire pour les lecteurs ?

SAFTI… Çà le fait !

Et plus sérieusement, SAFTI recrute partout en France. Si vous voulez plus d’informations, et pourquoi pas tenter l’aventure, n’hésitez surtout pas à me contacter, je me ferai un plaisir de vous donner plus de détails !

Voici mes coordonnées :
Mail : sandrine.hostein@safti.fr
Tel: 07 83 35 85 88

Et allez faire un tour sur mon site pour vous faire une idée…

modmkt76-safti-agent-logoavecbaseline-jpg-v00-19-12-2014



12 commentaires sur “Interview de Sandrine, agent immobilier indépendante chez SAFTI
  1. Audrey dit :

    Bonjour,
    J’aurais voulu savoir quel était votre statut exact et comment cela se passait pour les cotisations salariales. Faut il s’inscrire au Rsi?
    Merci pour votre retour.

    • Sandrine dit :

      Bonjour,
      Le statut le plus simple est le statut de microentrepreneur.
      Puis en cas de dépassement des plafonds, il faut passer en Entreprise Individuelle (impossible d’exercer sous forme de société)
      Le RSI n’existe plus, mais oui, le statut implique de cotiser auprès de la Sécurité Sociale des Indépendants

  2. Catherine. dit :

    Bonjour
    Future agent mandataire chez SAFTI, Comment faites-vous votre prévisionnel, es il possible de m aider à l effectuer ou en m envoyant un exemple s il vous plaît?

    là mon me demande ceci :

    Pour réaliser ce prévisionnel il manque les éléments essentiels:
    Chiffre d’affaire prévisible annuel (CA des ventes) nombre de vente annuel X moyenne de votre commission par vente
    Ensemble des frais pour réaliser ce chiffre d’affaire ( frais à payer à Safti annuel selon le CA de vente)
    Charges fixes ( à payer invariable quel que soit le chiffre d’affaire ).
    Il est important aussi de me fournir la liste de vos besoins à financer avec l’estimation de chaque élément.

    MERCI A VOUS

  3. BENOÎT Sabrina dit :

    Bonjour n’étant pas du tout du métier … j’envisage une reconversion dans l’immobilier car c’est un domaine qui me plaît depuis de nombreuses années !!
    Cependant la peur me rattrape par moment … j’ai le contact facile avec la clientèle car je travail dans un commerce.. mais ma peur est plutôt de ne pas être assez formé pour pouvoir répondre aux questions et de ce fait ne pas être crédible !! Est ce que chez safti il y a la possibilité d’assister à des rendez vous d’autre agent pour avoir une réalité de terrain?

    Vous ne connaissiez pas du tout le métier avant de vous lancer?

    Merci d’avance de votre réponse

    • Sandrine dit :

      C’est tout à fait normal de douter et d’avoir peur… Au début, j’avais également des doutes par rapport à tout ce qui est lié aux techniques du bâtiment.
      Mais on apprend petit à petit, et quand je n’ai pas la réponse à une question, je préfère le dire, me renseigner et répondre par la suite plutôt que sur le moment.
      Il est bien évidemment possible de se faire accompagner, j’ai justement passé ma journée de samedi dernier avec un jeune qui veut débuter et qui m’a suivi toute la journée.
      Je ne connaissais pas le métier d’agent immobilier avant, j’avais de bonnes nautions liées à l’investissement mais ça s’arrête là !
      N’hésitez pas à me contacter par mail ou téléphone si vous voulez échanger plus sur le sujet !

  4. BOISSINOT dit :

    Bonjour,
    Avec aucune expérience professionnelle et aucune connaissance dans le domaine immobilier peut on réellement réussir ?

    • Sandrine dit :

      Oui, il est possible de bien réussir ! Les débuts seront probablement difficiles, mais il faut s’accrocher.
      Il faut toutefois avoir quelques qualités indispensables : avoir le contact facile, être sûr de soi, être tenace et persévérant.
      Et surtout : aimer les gens et se donner à fond !

  5. David dit :

    Bonjour,
    je me posais une question un peu lié à votre retour sur le réseau d’AI.
    Vous indiquez choisir vos horaires, mais également travailler WE en soirée.
    Concrètement, si on revient à un salaire horaire, ça donne quoi ?

    Car je cherche un job plus proche de chez moi, mais j’ai pas mal l’impression qu’AI indépendant, c’est le dindon de la farce.
    Il n’est payé qu’a la commission et doit lutter contre des boutiques bien implantés localement.

    • Raph dit :

      +1 je suis dans la même situation d’interrogation !

      • Sandrine dit :

        Bonjour à vous,
        Avec mon chiffre prévu cette pour cette année, je vais tourner aux alentours de 35€ de l’heure NET (charges sociales déduites, mais avant impôts sur le revenu).
        Le problème des « boutiques bien implantées » n’en est pas un, au contraire. Souvent, les agences bien implantées se reposent sur leurs lauriers et font mal le job. Je le constate au quotidien avec l’avis de mes clients, qui sont très souvent insatisfaits des grosses agences locales. Il est donc facile de faire mieux !
        Dans mon cas, les 6 premiers mois ont été difficiles, le temps que je me fasse connaître sur mon secteur. Mais depuis tout va bien.
        Après ce travail ne convient pas à tout le monde, il y a des agents indépendants qui galèrent…
        N’hésitez pas à me contacter si vous voulez davantage d’informations

        • dupouy jérôme dit :

          Bonjour,
          Je dois commencer chez SAFTI fin septembre mais un doute persiste. Est il possible de bien gagner sa vie?
          Qu’elle salaire puis je espérer?

          • Sandrine dit :

            Bonjour,
            Oui il est possible de bien gagner sa vie, et même très bien. Mais ce n’est pas donné à tout le monde ! Certains n’y arrivent pas, d’autres arrivent à en vivre, les meilleurs peuvent faire 10.000 € par mois nets, et plus !
            Les premiers du classement chez SAFTI (ils sont publiés dans l’outil interne) dépassent les 200.000 € de CA !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscription

Recevez gratuitement le best-seller Tout le monde mérite d'être Riche d'Olivier Seban, mon simulateur de rentabilité et cashflow d'un investissement et ma façon orginiale d'arrondir les fins de mois grâce à l'immobilier.
 
En soumettant ce formulaire, j’accepte que mes informations soient utilisées exclusivement par Objectif Tune pour la réception des newsletter et mailings.